row=0
Array
(
)
Array
(
)
stdClass Object
(
    [id] => 2011
    [asset_id] => 2610
    [title] => APAVE : Communiqué de presse
    [alias] => apave-communique-de-presse
    [introtext] => 

Mardi 23 juin 2015, manifestation des salariés de l’APAVE
pour défendre leurs salaires et leur expertise

[fulltext] =>

Le 15 juin, à l’appel de leur intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO, un mouvement de grève national a mobilisé pour la première fois des centaines de salarié-e-s de l’Apave à travers tout le pays.

Le mardi 23 juin 2015, jour de la dernière réunion NAO, l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO appelle à une manifestation devant le siège social du groupe au 191 rue de Vaugirard dans le 15ème arrondissement de Paris, à partir de 9h30.

Par leur grève du 15 juin et leur rassemblement du mardi 23 juin, les salarié-e-s de l’Apave veulent se faire entendre et obtenir la satisfaction de leurs revendications face au mépris de leur direction. Leur intersyndicale dénonce une évolution salariale insuffisante alors que les résultats du groupe ont jusqu’alors toujours été positifs et étaient même en nette progression en 2014. L’an passé, le groupe a généré 49 millions d’euros de profits contre 38 millions l’année précédente. L’intersyndicale considère les propositions de leur direction inacceptables : 0 % d’augmentation générales pour les cadres et entre 0,2 et 0,3 % pour les autres catégories.

D'autres revendications liées aux conditions de travail (risques psychosociaux avérés, burn out), au management, à la pression pour plus de chiffre d’affaires en dépit des réalités de terrain s’ajoutent à l'élément salarial.

Apave (8000 salariés en France) est une société assurant des contrôles techniques sur les équipements à risques, industriels ou tertiaires (électrique, pression, levage, nucléaire, bâtiments, ...), et assure des formations dans ses domaines de compétence. Le groupe accompagne les entreprises et collectivités dans les domaines de la maîtrise des risques techniques, humains et environnementaux.

Depuis des années, la direction de l’Apave, dans une stratégie low cost suicidaire, détruit des emplois administratifs, réduit les temps d’intervention des techniciens et ingénieurs nuisant ainsi à la qualité technique de leurs prestations.

Les Organisations Syndicales se mobilisent aussi pour que les prestations des salarié-e-s d’Apave continuent à contribuer à la prévention des risques, à la sécurité dans les entreprises, dans les hôpitaux, les écoles, les maisons de retraites, etc.

Les salarié-e-s de l’Apave veulent redevenir fiers de leur métier, de leur rôle social.

Les salariés du groupe s’inquiètent de voir partir leurs clients (pour la plupart de gros groupes nationaux comme SUEZ, VEOLIA, EDF, SNCF …) chez la concurrence, ne retrouvant plus le service qui caractérisait la renommée du groupe jusqu'à maintenant.

Les salarié-e-s du groupe Apave manifesteront donc mardi 23 juin devant leur siège social à Paris pour des salaires dignes, des conditions de travail qui ne portent pas atteinte à leur santé, pour le maintien de l’emploi et des temps d’intervention permettant des prestations techniques de qualité.

[state] => 1 [catid] => 438 [created] => 2015-06-22 08:16:00 [created_by] => 160 [created_by_alias] => [modified] => 2015-06-23 08:19:48 [modified_by] => 160 [checked_out] => 0 [checked_out_time] => 0000-00-00 00:00:00 [publish_up] => 2015-06-22 08:16:00 [publish_down] => 0000-00-00 00:00:00 [images] => [urls] => [attribs] => {"show_title":"","link_titles":"","show_intro":"","show_category":"","link_category":"","show_parent_category":"","link_parent_category":"","show_author":"","link_author":"","show_create_date":"","show_modify_date":"","show_publish_date":"","show_item_navigation":"","show_icons":"","show_print_icon":"","show_email_icon":"","show_vote":"","show_hits":"","show_noauth":"","urls_position":"","alternative_readmore":"","article_layout":"","show_related_article":"","show_related_heading":"","related_heading":"","show_related_type":"","show_related_featured":"","related_image_size":"","related_orderby":"","show_publishing_options":"","show_article_options":"","show_urls_images_backend":"","show_urls_images_frontend":"","tz_portfolio_redirect":"","show_attachments":"","show_image":"","tz_use_image_hover":"","tz_image_timeout":"","portfolio_image_size":"","portfolio_image_featured_size":"","detail_article_image_size":"","show_image_gallery":"","detail_article_image_gallery_size":"","image_gallery_slideshow":"","show_arrows_image_gallery":"","show_controlNav_image_gallery":"","image_gallery_pausePlay":"","image_gallery_pauseOnAction":"","image_gallery_pauseOnHover":"","image_gallery_useCSS":"","image_gallery_slide_direction":"","image_gallery_animation":"","image_gallery_animSpeed":"","image_gallery_animation_duration":"","image_gallery_animationLoop":"","image_gallery_smoothHeight":"","image_gallery_randomize":"","image_gallery_startAt":"","image_gallery_itemWidth":"","image_gallery_itemMargin":"","image_gallery_minItems":"","image_gallery_maxItems":"","show_video":"","video_width":"","video_height":"","tz_show_gmap":"","tz_gmap_width":"","tz_gmap_height":"","tz_gmap_mousewheel_zoom":"","tz_gmap_zoomlevel":"","tz_gmap_latitude":"","tz_gmap_longitude":"","tz_gmap_address":"","tz_gmap_custom_tooltip":"","useCloudZoom":"","article_image_zoom_size":"","zoomWidth":"","zoomHeight":"","position":"","adjustX":"","adjustY":"","tint":"","tintOpacity":"","lensOpacity":"","softFocus":"","smoothMove":"","showTitle":"","titleOpacity":"","show_comment":"","tz_comment_type":"","tz_show_count_comment":"","disqusSubDomain":"","disqusApiSecretKey":"","disqusDevMode":"","show_twitter_button":"","show_facebook_button":"","show_google_button":"","show_pinterest_button":"","show_linkedin_button":"","show_extra_fields":"","field_show_type":"","show_quote_text":"","show_quote_author":"","show_audio":"","audio_layout_type":"","show_soundcloud_artwork":"","soundcloud_auto_play":"","show_soundcloud_sharing":"","show_soundcloud_buying":"","show_soundcloud_download":"","show_soundcloud_user":"","show_soundcloud_playcount":"","show_soundcloud_comments":"","audio_soundcloud_color":"","audio_soundcloud_theme_color":"","audio_soundcloud_width":"","audio_soundcloud_height":""} [version] => 2 [ordering] => 0 [metakey] => [metadesc] => [access] => 1 [hits] => 1065 [metadata] => Joomla\Registry\Registry Object ( [data:protected] => stdClass Object ( [robots] => [author] => [rights] => [xreference] => ) [initialized:protected] => 1 [separator] => . ) [featured] => 0 [language] => * [xreference] => [category_title] => Communiqués de presse [category_alias] => communiques-de-presse [category_access] => 1 [author] => Burot Xavier [parent_title] => Actualités [parent_id] => 113 [parent_route] => nos-branches/organismes-de-controle-et-de-prevention/actualites [parent_alias] => actualites [rating] => [rating_count] => [params] => Joomla\Registry\Registry Object ( [data:protected] => stdClass Object ( [article_layout] => _:default [show_title] => 1 [link_titles] => 1 [show_intro] => 1 [info_block_position] => 0 [show_category] => 0 [link_category] => 0 [show_parent_category] => 0 [link_parent_category] => 0 [show_author] => 0 [link_author] => 0 [show_create_date] => 0 [show_modify_date] => 0 [show_publish_date] => 1 [show_item_navigation] => 1 [show_vote] => 0 [show_readmore] => 1 [show_readmore_title] => 0 [readmore_limit] => 100 [show_tags] => 1 [show_icons] => 1 [show_print_icon] => 1 [show_email_icon] => 1 [show_hits] => 0 [show_noauth] => 1 [urls_position] => 0 [show_publishing_options] => 1 [show_article_options] => 1 [save_history] => 0 [history_limit] => 10 [show_urls_images_frontend] => 0 [show_urls_images_backend] => 1 [targeta] => 0 [targetb] => 0 [targetc] => 0 [float_intro] => right [float_fulltext] => right [category_layout] => _:blog [show_category_heading_title_text] => 0 [show_category_title] => 1 [show_description] => 1 [show_description_image] => 1 [maxLevel] => 1 [show_empty_categories] => 0 [show_no_articles] => 0 [show_subcat_desc] => 0 [show_cat_num_articles] => 0 [show_cat_tags] => 1 [show_base_description] => 1 [maxLevelcat] => -1 [show_empty_categories_cat] => 0 [show_subcat_desc_cat] => 1 [show_cat_num_articles_cat] => 0 [num_leading_articles] => 0 [num_intro_articles] => 20 [num_columns] => 1 [num_links] => 0 [multi_column_order] => 1 [show_subcategory_content] => -1 [show_pagination_limit] => 0 [filter_field] => hide [show_headings] => 0 [list_show_date] => 0 [date_format] => [list_show_hits] => 0 [list_show_author] => 0 [orderby_pri] => order [orderby_sec] => rdate [order_date] => published [show_pagination] => 2 [show_pagination_results] => 1 [show_feed_link] => 1 [feed_summary] => 0 [feed_show_readmore] => 1 [show_page_heading] => 0 [layout_type] => blog [menu_text] => 1 [secure] => 0 [page_title] => Communiqués de presses [page_description] => [page_rights] => [robots] => [access-view] => 1 ) [initialized:protected] => 1 [separator] => . ) [tagLayout] => Joomla\CMS\Layout\FileLayout Object ( [layoutId:protected] => joomla.content.tags [basePath:protected] => [fullPath:protected] => [includePaths:protected] => Array ( ) [options:protected] => Joomla\Registry\Registry Object ( [data:protected] => stdClass Object ( [component] => com_content [client] => 0 ) [initialized:protected] => [separator] => . ) [data:protected] => Array ( ) [debugMessages:protected] => Array ( ) ) [slug] => 2011:apave-communique-de-presse [catslug] => 438:communiques-de-presse [parent_slug] => 113:actualites [readmore_link] => /nos-branches/organismes-de-controle-et-de-prevention/actualites/communiques-de-presses/2011-apave-communique-de-presse [text] =>

Mardi 23 juin 2015, manifestation des salariés de l’APAVE
pour défendre leurs salaires et leur expertise

Le 15 juin, à l’appel de leur intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO, un mouvement de grève national a mobilisé pour la première fois des centaines de salarié-e-s de l’Apave à travers tout le pays.

Le mardi 23 juin 2015, jour de la dernière réunion NAO, l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO appelle à une manifestation devant le siège social du groupe au 191 rue de Vaugirard dans le 15ème arrondissement de Paris, à partir de 9h30.

Par leur grève du 15 juin et leur rassemblement du mardi 23 juin, les salarié-e-s de l’Apave veulent se faire entendre et obtenir la satisfaction de leurs revendications face au mépris de leur direction. Leur intersyndicale dénonce une évolution salariale insuffisante alors que les résultats du groupe ont jusqu’alors toujours été positifs et étaient même en nette progression en 2014. L’an passé, le groupe a généré 49 millions d’euros de profits contre 38 millions l’année précédente. L’intersyndicale considère les propositions de leur direction inacceptables : 0 % d’augmentation générales pour les cadres et entre 0,2 et 0,3 % pour les autres catégories.

D'autres revendications liées aux conditions de travail (risques psychosociaux avérés, burn out), au management, à la pression pour plus de chiffre d’affaires en dépit des réalités de terrain s’ajoutent à l'élément salarial.

Apave (8000 salariés en France) est une société assurant des contrôles techniques sur les équipements à risques, industriels ou tertiaires (électrique, pression, levage, nucléaire, bâtiments, ...), et assure des formations dans ses domaines de compétence. Le groupe accompagne les entreprises et collectivités dans les domaines de la maîtrise des risques techniques, humains et environnementaux.

Depuis des années, la direction de l’Apave, dans une stratégie low cost suicidaire, détruit des emplois administratifs, réduit les temps d’intervention des techniciens et ingénieurs nuisant ainsi à la qualité technique de leurs prestations.

Les Organisations Syndicales se mobilisent aussi pour que les prestations des salarié-e-s d’Apave continuent à contribuer à la prévention des risques, à la sécurité dans les entreprises, dans les hôpitaux, les écoles, les maisons de retraites, etc.

Les salarié-e-s de l’Apave veulent redevenir fiers de leur métier, de leur rôle social.

Les salariés du groupe s’inquiètent de voir partir leurs clients (pour la plupart de gros groupes nationaux comme SUEZ, VEOLIA, EDF, SNCF …) chez la concurrence, ne retrouvant plus le service qui caractérisait la renommée du groupe jusqu'à maintenant.

Les salarié-e-s du groupe Apave manifesteront donc mardi 23 juin devant leur siège social à Paris pour des salaires dignes, des conditions de travail qui ne portent pas atteinte à leur santé, pour le maintien de l’emploi et des temps d’intervention permettant des prestations techniques de qualité.

e-max.it: your social media marketing partner
[tags] => Joomla\CMS\Helper\TagsHelper Object ( [tagsChanged:protected] => [replaceTags:protected] => [typeAlias] => [itemTags] => Array ( ) ) [jcfields] => Array ( ) [event] => stdClass Object ( [afterDisplayTitle] => [beforeDisplayContent] => [afterDisplayContent] => ) [prev] => /nos-branches/organismes-de-controle-et-de-prevention/actualites/communiques-de-presses/2768-socotec-l-intersyndicale-cfe-cgc-cftc-cgt-et-fo-appelle-les-salaries-a-faire-greve [next] => /nos-branches/organismes-de-controle-et-de-prevention/actualites/communiques-de-presses/1992-mouvement-social-nationale-dans-les-apave [prev_label] => Précédent [next_label] => Suivant [pagination] => [paginationposition] => 1 [paginationrelative] => 0 )

APAVE : Communiqué de presse

Mardi 23 juin 2015, manifestation des salariés de l’APAVE
pour défendre leurs salaires et leur expertise

Le 15 juin, à l’appel de leur intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO, un mouvement de grève national a mobilisé pour la première fois des centaines de salarié-e-s de l’Apave à travers tout le pays.

Le mardi 23 juin 2015, jour de la dernière réunion NAO, l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO appelle à une manifestation devant le siège social du groupe au 191 rue de Vaugirard dans le 15ème arrondissement de Paris, à partir de 9h30.

Par leur grève du 15 juin et leur rassemblement du mardi 23 juin, les salarié-e-s de l’Apave veulent se faire entendre et obtenir la satisfaction de leurs revendications face au mépris de leur direction. Leur intersyndicale dénonce une évolution salariale insuffisante alors que les résultats du groupe ont jusqu’alors toujours été positifs et étaient même en nette progression en 2014. L’an passé, le groupe a généré 49 millions d’euros de profits contre 38 millions l’année précédente. L’intersyndicale considère les propositions de leur direction inacceptables : 0 % d’augmentation générales pour les cadres et entre 0,2 et 0,3 % pour les autres catégories.

D'autres revendications liées aux conditions de travail (risques psychosociaux avérés, burn out), au management, à la pression pour plus de chiffre d’affaires en dépit des réalités de terrain s’ajoutent à l'élément salarial.

Apave (8000 salariés en France) est une société assurant des contrôles techniques sur les équipements à risques, industriels ou tertiaires (électrique, pression, levage, nucléaire, bâtiments, ...), et assure des formations dans ses domaines de compétence. Le groupe accompagne les entreprises et collectivités dans les domaines de la maîtrise des risques techniques, humains et environnementaux.

Depuis des années, la direction de l’Apave, dans une stratégie low cost suicidaire, détruit des emplois administratifs, réduit les temps d’intervention des techniciens et ingénieurs nuisant ainsi à la qualité technique de leurs prestations.

Les Organisations Syndicales se mobilisent aussi pour que les prestations des salarié-e-s d’Apave continuent à contribuer à la prévention des risques, à la sécurité dans les entreprises, dans les hôpitaux, les écoles, les maisons de retraites, etc.

Les salarié-e-s de l’Apave veulent redevenir fiers de leur métier, de leur rôle social.

Les salariés du groupe s’inquiètent de voir partir leurs clients (pour la plupart de gros groupes nationaux comme SUEZ, VEOLIA, EDF, SNCF …) chez la concurrence, ne retrouvant plus le service qui caractérisait la renommée du groupe jusqu'à maintenant.

Les salarié-e-s du groupe Apave manifesteront donc mardi 23 juin devant leur siège social à Paris pour des salaires dignes, des conditions de travail qui ne portent pas atteinte à leur santé, pour le maintien de l’emploi et des temps d’intervention permettant des prestations techniques de qualité.

e-max.it: your social media marketing partner
Fichier(s) à consulter
Etiquettes

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL