Actualités

Greve IPSOSAlors que la direction d’Ipsos annonçait 24€ de « prime Sarko » au début du conflit, sa nouvelle proposition va jusqu’à 300€. Ainsi, le mouvement de grève des salariés est en train de porter ses fruits !

Cette grève démontre, s’il en était besoin, que par leurs luttes les travailleurs sont en capacité d’imposer leurs revendications au patronat.

Ce que les grévistes d’IPSOS sont en passe d’obtenir, les travailleurs des autres entreprises pourraient l’obtenir eux-aussi. C’est aussi ce que pensent un nombre de plus en plus grand de salariés dans le secteur du sondage.

Lire la suite...

Greve Ipsos

Les travailleurs d’IPSOS sont entrés en grève jeudi 6 octobre. Ce mouvement massivement suivi fait suite à l’annonce de la direction qu’elle ne verserait que 24€ par salarié de prime « Sarko ». Cela représente une enveloppe de 30 000€ pour les 1200 salariés que compte le groupe.

Cette annonce a provoqué la colère de l’immense majorité des travailleurs. En effet, en 2011, les actionnaires ont touché 20 millions d’euros de dividendes, soit 17% de plus que l’an dernier. Le conseil d’administration avait distribué 263 000 actions gratuites en 2010. 1 559 516 euros ont servi à licencier. Alors que le chômage atteint des niveaux record, la direction d’IPSOS licencie et rogne sur les salaires et les primes pour continuer à servir les actionnaires.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

Les travailleurs d’IPSOS sont entrés en grève jeudi 6 octobre. Ce mouvement massivement suivi fait suite à l’annonce de la direction qu’elle ne verserait que 24€ par salarié de prime « Sarko ». Cela représente une enveloppe de 30 000€ pour les 1200 salariés que compte le groupe.

Cette annonce a provoqué la colère de l’immense majorité des travailleurs. En effet, en 2011, les actionnaires ont touché 20 millions d’euros de dividendes, soit 17% de plus que l’an dernier. Le conseil d’administration avait distribué 263 000 actions gratuites en 2010. 1 559 516 euros ont servi à licencier. Alors que le chômage atteint des niveaux record, la direction d’IPSOS licencie et rogne sur les salaires et les primes pour continuer à servir les actionnaires.

Chers camarades

Le Décret d’application de l’article 54 de la loi de finance rectificative 2011, portant sur l’instauration de la taxe de 35 € est sorti depuis hier pour une application au 1er octobre 2011. Des camarades nous font parvenir des éléments de répercussion de cette mesure dans les CPH. L’inquiétude est grande chez les personnels de greffe, mais aussi chez certains magistrats.

Photo prise devant KantarLa cessation d’activité de Sofres Communication, filiale de TNS Sofres a levé le voile sur les pratiques du secteur et la précarité imposée aux travailleurs des sociétés de sondage.

Ce secteur d’activité ne compte pas moins de 20 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros. En clair, chaque salarié produit en moyenne 125 000€ de chiffre d’affaires par an !

Lire la suite...

Suite à la fermeture brutale du CATI Parisien sans information du Comité d’Entreprise et du CHSCT, la CGT, suivie par FO et SUD, a entamé un mouvement de grève vendredi 4 novembre 2016  de 11 heures  à 15 heures devant le siège d’IPSOS à Gentilly et sur les deux autres sites de province (Plérin et Bordeaux). Le site de Bordeaux a maintenu le mouvement de grève les samedi 5 novembre et lundi 7 novembre, 2016 afin d’avoir des informations sur la pérennité du site.

Lire la suite...

Les « Pythies » des temps modernes s’appellent IPSOS, IFOP, SOFRES etc… : sociétés d’études multinationales qui réalisent plus de 80% de leur chiffre d’affaires en sondant les cœurs et les reins des consommateurs du monde entier au profit des plus grands groupes tels que : l’Oréal, LVMH, Nestlé, mais aussi le Gouvernement et la presse.

Lire la suite...

Dans un arrêt rendu le 1er octobre 2014 par la cour d’appel de Versailles, le sondeur BVA a été condamné à payer plus de 50,000 € de dommages et intérêts à un de ses salariés, délégué syndical CGT.

Lire la suite...

Communiqué de presse CGT BVA

Le 29 janvier 2014, la Cour d’appel de Versailles a condamné la société BVA dans un conflit qui l’opposait à une douzaine de salariés. Ces salariés travaillaient depuis plusieurs années en tant qu’enquêteurs pour BVA avec des contrats successifs à durée déterminée dits « d’usage ». La cour d’appel a sanctionné l’institut pour avoir eu recours de façon abusive à ces contrats précaires pendant plusieurs années de façon continue alors que les contrats d’enquêteurs vacataires sont par nature temporaires et discontinus. Ces douze dossiers s’ajoutent à la vingtaine de salariés qui avaient défendus leurs droits en 2008 devant le Conseil de Prud’hommes de Versailles sous les conseils du délégué syndical CGT de BVA.

ERRATUM : Nous avions annoncé un salaire annuel garanti minimum de 11 624,80€ pour un contrat CEIGA. En réalité, l'annexe 4 prévoit "une rémunération au moins égale à 60% des gains perçus durant la période de référence". En fait, le salaire garantit se porte donc à 6 974,88€ par an, soit 581,24€ par mois... Cela se passe de commentaires...

Lire la suite...

Développement économique ou développement de la précarité

En cette période de campagne électorale, les sondages d’opinion occupent une place prépondérante dans les medias. Et au-delà des cotes de popularité des candidats à l’élection, les méthodes même de recueil des données font débat.

Lire la suite...

Precarite chez SofresCessation d'activité de Sofres-Communication

Sofres-Communication, filiale de TNS-Sofres, est en cessation d'activité suite à la perte d'un gros contrat avec le STIF.

L’inénarrable représentant du syndicat des cadres et accessoirement secrétaire du CE, très certainement piqué au vif par les demandes réitérées des enquêteurs CGT de pouvoir prendre connaissance des comptes rendus des réunions du Comité d'entreprise sans avoir à se déplacer au siège a de façon unilatérale décidé que puisque ces misérables enquêteurs à deux sous contestaient sa façon de les tenir dans l'ignorance la plus totale, eh bien désormais plus personne ne saurait quoi que ce soit ! Na !

Lire la suite...

Le 16 décembre 2011, trois syndicats, mais pas la CGT, signaient avec la direction un accord d'entreprise portant sur les modalités du travail le dimanche. L'occasion se présentait cette année de le mettre en application avec au moins quatre dimanches d'élections et donc de travail pour plus de 250 salariés pour les présidentielles et 350 pour les législatives. La Loi El Khomri, combattue par la CGT, qui veut que les accords d'entreprises priment sur le Droit du Travail serait ainsi mise à l'épreuve.

Lire la suite...

Depuis que le 17 avril 2013, la CGT a désigné un délégué syndical a TNS Sofres, la direction n'a cessé de vouloir s'en débarrasser mais bien mal lui en a pris. Après plusieurs déconvenues dans plusieurs prétoires d'Ile de France, la justice est définitivement passée et a entériné cette désignation.

Lire la suite...

Le 8 mars, ce n’est pas la journée de LA femme, pour offrir des fleurs ou des produits de beauté. Le 08 Mars c’est La journée internationale de lutte pour les droits DES femmes.

Lire la suite...

Nous vous l'annoncions dans notre précédent tract : Dans le plus grand secret, les représentants des syndicats maison et la direction de l'entreprise ont unilatéralement décidé de prolonger pour une durée indéfinie les mandats des actuels élus DP et CE ; foulant au pied sans vergogne l'accord électoral signé fin 2013 qui stipulait pourtant très clairement que de nouvelles élections devraient se tenir en janvier 2017.

Lire la suite...

Le 20 octobre dernier, la direction de l'entreprise et trois représentants des syndicats maison s'accordaient, en douce et en catimini, sur une prolongation des mandats des élu-e-s de ces syndicats jusqu'à une date indéfinie de l'année 2017.

Lire la suite...

Une trentaine d’enquêteurs concernés, pourtant aucun Plan de Sauvegarde de l’Emploi n’a été proposé.

Un licenciement économique et un PSE n’étant pas une obligation pour une population sans CDI, vacataires en CDD d’usage.

Quelques salariés (une dizaine) ont eu une proposition de transaction financière.

Lire la suite...

Vous élirez vos représentants au Comité d’Entreprise et les Délégués du Personnel. Ces élections sont un moment important pour notre entreprise, le rôle des représentants des salariés est primordial, surtout dans le contexte économique et social actuel. La vie d’une entreprise et le bon fonctionnement de celle-ci passe en effet par un dialogue social constructif.

Lire la suite...

En 2012, l’organisation internationale du travail (OIT) avait jugé, dans une affaire très similaire organisant la décentralisation de la négociation collective au niveau des entreprises et qui ressemble à s’y méprendre à l’article 2.

Lire la suite...

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL