row=0
Array
(
)
Array
(
)
stdClass Object
(
    [id] => 1987
    [asset_id] => 2586
    [title] => T-SYSTEM : Les salariés de la branche SI AEROSPACE de T-SYSTEMS France dans l’inquiétude suite à l’annonce d’un projet de cession
    [alias] => t-system-les-salaries-de-la-branche-si-aerospace-de-t-systems-france-dans-l-inquietude-suite-a-l-annonce-d-un-projet-de-cession
    [introtext] => 

Le 24 Mars 2015, la Direction de T-SYSTEMS FRANCE (TSF), par la voix de son PDG Jean-Paul Alibert, annonçait au Comité d’Entreprise de TSF un partenariat avec la société AUSY associé d’un projet de cession de la branche SI AEROSPACE. Le transfert des salariés, souhaité initialement au 18 mai par la Direction, est prévu pour le 18 juin 2015.

 

[fulltext] =>

Ce partenariat aurait pu être vu comme une solution potentielle pour dynamiser l’activité de la branche SI AEROSPACE. En revanche, lorsque les premières questions sur cette opération ont été posées à la Direction de TSF, cette dernière n’a pas été en mesure de fournir de réponses concrètes et convaincantes.

Depuis, les 36 salariés concernés vivent dans l'inquiétude. Ils souhaitent être considérés en tant qu’individus et être rassurés quant aux conséquences de la cession sur leur vie professionnelle et privée.


La branche SI AEROSPACE de T-SYSTEMS FRANCE qui ne décolle pas

Les effectifs de TSF sont passés de 1600 à 260 salariés en 5 ans, soit une baisse de 80% (voir chiffres en annexe).      
En 2013, la branche Systèmes d’Information (SI) a été en partie cédée et un « AEROSPACE Center » a été créé au sein de la société. TSF avait annoncé, y compris dans la presse, un fort investissement dans la branche SI AEROSPACE qui devait rassembler 58 postes. Les salariés n’ont constaté aucun effort dans ce sens, et aucune organisation n’a été mise en place pour atteindre les résultats escomptés.

Aujourd’hui, il est donc nécessaire de trouver une solution pour faire avancer la situation et assurer l’emploi et l’employabilité des salariés de cette entité dans le respect des personnes et non au détriment de ces derniers. Ils sont pourtant aujourd’hui au cœur d’une cession qui donne davantage l’image d’une stricte opération financière que de la réponse à une problématique économique et humaine.

L’absence de visibilité sur l’intégration des salariés concernés dans la société de service AUSY

A ce jour, les salariés sont inquiets quant aux conditions de leur transfert chez le repreneur potentiel, la société de services AUSY. En effet, à l’instant, l’attitude de la direction ne permet pas aux salariés d’avoir la sérénité suffisante pour rencontrer le repreneur. Aucune information opérationnelle ou sur l’organisation à venir n’est partagée, ce qui ne leur permet pas de se projeter sur leur intégration. Logiquement, l’absence totale de visibilité sur les missions et les perspectives d’activités suscite de nombreuses angoisses chez les salariés cédés.

La situation actuelle de la société de services AUSY, avec un taux important de turn-over et une pyramide des âges plus jeune que celle de l’AEROSPACE Center, alimente aussi les inquiétudes des salariés de TSF pour lesquels le futur apparaît incertain.

Dans ce cadre, des garanties sur l’assurance de maintenir leur emploi, les accords préalablement négociés et leurs conditions de travail ont été demandées à la Direction de TSF, afin de protéger les salariés lors de cette cession. Ces garanties permettraient aux salariés concernés une transition plus sereine vers ce nouvel employeur, et assurerait le bien fondé de ce projet. Malheureusement, la Direction de TSF n’a pas apporté de réponses satisfaisantes à l’ensemble de ces demandes. Les salariés restent donc dans l’expectative. Sachant que cette opération est une cession négative, c'est-à-dire accompagnée d’une somme d’argent comme cela avait déjà été le cas pour la précédente cession du SI à NOVIA SYSTEMS, les réelles motivations de la société de services AUSY sont aujourd’hui questionnées.

Les salariés de l’activité SI AEROSPACE se posent donc légitimement la question de la stratégie actuelle et à venir d’AUSY ainsi que sur leur intégration effective sur le long terme.

Un manque de cohérence entre la stratégie annoncée par la maison mère T-SYSTEMS INTERNATIONAL et le projet de cession

Alors que le projet de cession de l’entité SI AEROSPACE était annoncé, la maison mère T-SYSTEMS INTERNATIONAL a fait part, au travers de communications internes, de sa volonté de renforcer la présence de TSF auprès de son principal client, acteur majeur de l’aéronautique locale. Cette stratégie affichée a fait l’effet d’un choc auprès des salariés concernés par la cession et ajoute un sentiment de confusion : quelle cohérence établir entre le discours et les actes ?

A ce jour, de nombreuses questions sans réponse sont source d’inquiétudes pour les 36 familles qui appréhendent les jours à venir. Le flou quant à la stratégie que les salariés de T-SYSTEMS France doivent  avoir face à leurs clients vient alimenter leurs craintes.

C’est pourquoi, dans ce contexte incertain, les salariés de T-SYSTEMS FRANCE restent mobilisés et espèrent une solution acceptable pour chacun d'entre eux.

Collectif SI Aerospace


Nos sources :

  • Différents PV du Comité d’Entreprise de T-SYSTEMS
  • « Document de référence 2014 » publié le 29/04/2015 et présent sur AMF.org (site de l’Autorité des Marchés Financiers)
  • Document T-SYSTEMS « Plan de sauvegarde de l’emploi » en date du 05/06/2013
  • Bilan social réalisé par AUSY en 2013
  • Site Internet AUSY
  • Documents de réponses aux questions à la direction

Annexe : Chiffres des mesures prises par T-Systems depuis 2008

  • plan de départ volontaire de 2008 (324 personnes)
  • PSE de 2010 (57 personnes)
  • cession du SI à NOVIA SYSTEMS en 2013 (560 personnes)
  • PSE dans la division support suite à la précédente cession (60 personnes)
[state] => 1 [catid] => 348 [created] => 2015-06-03 12:09:41 [created_by] => 160 [created_by_alias] => [modified] => 2015-06-03 12:15:24 [modified_by] => 160 [checked_out] => 0 [checked_out_time] => 0000-00-00 00:00:00 [publish_up] => 2015-06-03 12:09:41 [publish_down] => 0000-00-00 00:00:00 [images] => [urls] => [attribs] => {"show_title":"","link_titles":"","show_intro":"","show_category":"","link_category":"","show_parent_category":"","link_parent_category":"","show_author":"","link_author":"","show_create_date":"","show_modify_date":"","show_publish_date":"","show_item_navigation":"","show_icons":"","show_print_icon":"","show_email_icon":"","show_vote":"","show_hits":"","show_noauth":"","urls_position":"","alternative_readmore":"","article_layout":"","show_related_article":"","show_related_heading":"","related_heading":"","show_related_type":"","show_related_featured":"","related_image_size":"","related_orderby":"","show_publishing_options":"","show_article_options":"","show_urls_images_backend":"","show_urls_images_frontend":"","tz_portfolio_redirect":"","show_attachments":"","show_image":"","tz_use_image_hover":"","tz_image_timeout":"","portfolio_image_size":"","portfolio_image_featured_size":"","detail_article_image_size":"","show_image_gallery":"","detail_article_image_gallery_size":"","image_gallery_slideshow":"","show_arrows_image_gallery":"","show_controlNav_image_gallery":"","image_gallery_pausePlay":"","image_gallery_pauseOnAction":"","image_gallery_pauseOnHover":"","image_gallery_useCSS":"","image_gallery_slide_direction":"","image_gallery_animation":"","image_gallery_animSpeed":"","image_gallery_animation_duration":"","image_gallery_animationLoop":"","image_gallery_smoothHeight":"","image_gallery_randomize":"","image_gallery_startAt":"","image_gallery_itemWidth":"","image_gallery_itemMargin":"","image_gallery_minItems":"","image_gallery_maxItems":"","show_video":"","video_width":"","video_height":"","tz_show_gmap":"","tz_gmap_width":"","tz_gmap_height":"","tz_gmap_mousewheel_zoom":"","tz_gmap_zoomlevel":"","tz_gmap_latitude":"","tz_gmap_longitude":"","tz_gmap_address":"","tz_gmap_custom_tooltip":"","useCloudZoom":"","article_image_zoom_size":"","zoomWidth":"","zoomHeight":"","position":"","adjustX":"","adjustY":"","tint":"","tintOpacity":"","lensOpacity":"","softFocus":"","smoothMove":"","showTitle":"","titleOpacity":"","show_comment":"","tz_comment_type":"","tz_show_count_comment":"","disqusSubDomain":"","disqusApiSecretKey":"","disqusDevMode":"","show_twitter_button":"","show_facebook_button":"","show_google_button":"","show_pinterest_button":"","show_linkedin_button":"","show_extra_fields":"","field_show_type":"","show_quote_text":"","show_quote_author":"","show_audio":"","audio_layout_type":"","show_soundcloud_artwork":"","soundcloud_auto_play":"","show_soundcloud_sharing":"","show_soundcloud_buying":"","show_soundcloud_download":"","show_soundcloud_user":"","show_soundcloud_playcount":"","show_soundcloud_comments":"","audio_soundcloud_color":"","audio_soundcloud_theme_color":"","audio_soundcloud_width":"","audio_soundcloud_height":""} [version] => 3 [ordering] => 5 [metakey] => [metadesc] => [access] => 1 [hits] => 1188 [metadata] => Joomla\Registry\Registry Object ( [data:protected] => stdClass Object ( [robots] => [author] => [rights] => [xreference] => ) [initialized:protected] => 1 [separator] => . ) [featured] => 0 [language] => * [xreference] => [category_title] => Communiqués de presse [category_alias] => communiques-de-presse [category_access] => 1 [author] => Burot Xavier [parent_title] => Actualités [parent_id] => 257 [parent_route] => nos-branches/bureaux-d-etudes-techniques-de-conseil/informatique/actualites [parent_alias] => actualites [rating] => [rating_count] => [params] => Joomla\Registry\Registry Object ( [data:protected] => stdClass Object ( [article_layout] => _:default [show_title] => 1 [link_titles] => 1 [show_intro] => 1 [info_block_position] => 0 [show_category] => 0 [link_category] => 0 [show_parent_category] => 0 [link_parent_category] => 0 [show_author] => 0 [link_author] => 0 [show_create_date] => 0 [show_modify_date] => 0 [show_publish_date] => 1 [show_item_navigation] => 1 [show_vote] => 0 [show_readmore] => 1 [show_readmore_title] => 0 [readmore_limit] => 100 [show_tags] => 1 [show_icons] => 1 [show_print_icon] => 1 [show_email_icon] => 1 [show_hits] => 0 [show_noauth] => 1 [urls_position] => 0 [show_publishing_options] => 1 [show_article_options] => 1 [save_history] => 0 [history_limit] => 10 [show_urls_images_frontend] => 0 [show_urls_images_backend] => 1 [targeta] => 0 [targetb] => 0 [targetc] => 0 [float_intro] => right [float_fulltext] => right [category_layout] => _:blog [show_category_heading_title_text] => 0 [show_category_title] => 1 [show_description] => 1 [show_description_image] => 1 [maxLevel] => 1 [show_empty_categories] => 0 [show_no_articles] => 0 [show_subcat_desc] => 0 [show_cat_num_articles] => 0 [show_cat_tags] => 1 [show_base_description] => 1 [maxLevelcat] => -1 [show_empty_categories_cat] => 0 [show_subcat_desc_cat] => 1 [show_cat_num_articles_cat] => 0 [num_leading_articles] => 0 [num_intro_articles] => 20 [num_columns] => 1 [num_links] => 0 [multi_column_order] => 1 [show_subcategory_content] => -1 [show_pagination_limit] => 0 [filter_field] => hide [show_headings] => 0 [list_show_date] => 0 [date_format] => [list_show_hits] => 0 [list_show_author] => 0 [orderby_pri] => order [orderby_sec] => rdate [order_date] => published [show_pagination] => 2 [show_pagination_results] => 1 [show_feed_link] => 1 [feed_summary] => 0 [feed_show_readmore] => 1 [show_page_heading] => 0 [layout_type] => blog [menu_text] => 1 [secure] => 0 [page_title] => Communiqués de presses [page_description] => [page_rights] => [robots] => [access-view] => 1 ) [initialized:protected] => 1 [separator] => . ) [tagLayout] => Joomla\CMS\Layout\FileLayout Object ( [layoutId:protected] => joomla.content.tags [basePath:protected] => [fullPath:protected] => [includePaths:protected] => Array ( ) [options:protected] => Joomla\Registry\Registry Object ( [data:protected] => stdClass Object ( [component] => com_content [client] => 0 ) [initialized:protected] => [separator] => . ) [data:protected] => Array ( ) [debugMessages:protected] => Array ( ) ) [slug] => 1987:t-system-les-salaries-de-la-branche-si-aerospace-de-t-systems-france-dans-l-inquietude-suite-a-l-annonce-d-un-projet-de-cession [catslug] => 348:communiques-de-presse [parent_slug] => 257:actualites [readmore_link] => /nos-branches/bureaux-d-etudes-techniques-de-conseil/informatique/actualites/communiques-de-presses/1987-t-system-les-salaries-de-la-branche-si-aerospace-de-t-systems-france-dans-l-inquietude-suite-a-l-annonce-d-un-projet-de-cession [text] =>

Le 24 Mars 2015, la Direction de T-SYSTEMS FRANCE (TSF), par la voix de son PDG Jean-Paul Alibert, annonçait au Comité d’Entreprise de TSF un partenariat avec la société AUSY associé d’un projet de cession de la branche SI AEROSPACE. Le transfert des salariés, souhaité initialement au 18 mai par la Direction, est prévu pour le 18 juin 2015.

 

Ce partenariat aurait pu être vu comme une solution potentielle pour dynamiser l’activité de la branche SI AEROSPACE. En revanche, lorsque les premières questions sur cette opération ont été posées à la Direction de TSF, cette dernière n’a pas été en mesure de fournir de réponses concrètes et convaincantes.

Depuis, les 36 salariés concernés vivent dans l'inquiétude. Ils souhaitent être considérés en tant qu’individus et être rassurés quant aux conséquences de la cession sur leur vie professionnelle et privée.


La branche SI AEROSPACE de T-SYSTEMS FRANCE qui ne décolle pas

Les effectifs de TSF sont passés de 1600 à 260 salariés en 5 ans, soit une baisse de 80% (voir chiffres en annexe).      
En 2013, la branche Systèmes d’Information (SI) a été en partie cédée et un « AEROSPACE Center » a été créé au sein de la société. TSF avait annoncé, y compris dans la presse, un fort investissement dans la branche SI AEROSPACE qui devait rassembler 58 postes. Les salariés n’ont constaté aucun effort dans ce sens, et aucune organisation n’a été mise en place pour atteindre les résultats escomptés.

Aujourd’hui, il est donc nécessaire de trouver une solution pour faire avancer la situation et assurer l’emploi et l’employabilité des salariés de cette entité dans le respect des personnes et non au détriment de ces derniers. Ils sont pourtant aujourd’hui au cœur d’une cession qui donne davantage l’image d’une stricte opération financière que de la réponse à une problématique économique et humaine.

L’absence de visibilité sur l’intégration des salariés concernés dans la société de service AUSY

A ce jour, les salariés sont inquiets quant aux conditions de leur transfert chez le repreneur potentiel, la société de services AUSY. En effet, à l’instant, l’attitude de la direction ne permet pas aux salariés d’avoir la sérénité suffisante pour rencontrer le repreneur. Aucune information opérationnelle ou sur l’organisation à venir n’est partagée, ce qui ne leur permet pas de se projeter sur leur intégration. Logiquement, l’absence totale de visibilité sur les missions et les perspectives d’activités suscite de nombreuses angoisses chez les salariés cédés.

La situation actuelle de la société de services AUSY, avec un taux important de turn-over et une pyramide des âges plus jeune que celle de l’AEROSPACE Center, alimente aussi les inquiétudes des salariés de TSF pour lesquels le futur apparaît incertain.

Dans ce cadre, des garanties sur l’assurance de maintenir leur emploi, les accords préalablement négociés et leurs conditions de travail ont été demandées à la Direction de TSF, afin de protéger les salariés lors de cette cession. Ces garanties permettraient aux salariés concernés une transition plus sereine vers ce nouvel employeur, et assurerait le bien fondé de ce projet. Malheureusement, la Direction de TSF n’a pas apporté de réponses satisfaisantes à l’ensemble de ces demandes. Les salariés restent donc dans l’expectative. Sachant que cette opération est une cession négative, c'est-à-dire accompagnée d’une somme d’argent comme cela avait déjà été le cas pour la précédente cession du SI à NOVIA SYSTEMS, les réelles motivations de la société de services AUSY sont aujourd’hui questionnées.

Les salariés de l’activité SI AEROSPACE se posent donc légitimement la question de la stratégie actuelle et à venir d’AUSY ainsi que sur leur intégration effective sur le long terme.

Un manque de cohérence entre la stratégie annoncée par la maison mère T-SYSTEMS INTERNATIONAL et le projet de cession

Alors que le projet de cession de l’entité SI AEROSPACE était annoncé, la maison mère T-SYSTEMS INTERNATIONAL a fait part, au travers de communications internes, de sa volonté de renforcer la présence de TSF auprès de son principal client, acteur majeur de l’aéronautique locale. Cette stratégie affichée a fait l’effet d’un choc auprès des salariés concernés par la cession et ajoute un sentiment de confusion : quelle cohérence établir entre le discours et les actes ?

A ce jour, de nombreuses questions sans réponse sont source d’inquiétudes pour les 36 familles qui appréhendent les jours à venir. Le flou quant à la stratégie que les salariés de T-SYSTEMS France doivent  avoir face à leurs clients vient alimenter leurs craintes.

C’est pourquoi, dans ce contexte incertain, les salariés de T-SYSTEMS FRANCE restent mobilisés et espèrent une solution acceptable pour chacun d'entre eux.

Collectif SI Aerospace


Nos sources :

  • Différents PV du Comité d’Entreprise de T-SYSTEMS
  • « Document de référence 2014 » publié le 29/04/2015 et présent sur AMF.org (site de l’Autorité des Marchés Financiers)
  • Document T-SYSTEMS « Plan de sauvegarde de l’emploi » en date du 05/06/2013
  • Bilan social réalisé par AUSY en 2013
  • Site Internet AUSY
  • Documents de réponses aux questions à la direction

Annexe : Chiffres des mesures prises par T-Systems depuis 2008

  • plan de départ volontaire de 2008 (324 personnes)
  • PSE de 2010 (57 personnes)
  • cession du SI à NOVIA SYSTEMS en 2013 (560 personnes)
  • PSE dans la division support suite à la précédente cession (60 personnes)
e-max.it: your social media marketing partner
[tags] => Joomla\CMS\Helper\TagsHelper Object ( [tagsChanged:protected] => [replaceTags:protected] => [typeAlias] => [itemTags] => Array ( ) ) [jcfields] => Array ( ) [event] => stdClass Object ( [afterDisplayTitle] => [beforeDisplayContent] => [afterDisplayContent] => ) [prev] => /nos-branches/bureaux-d-etudes-techniques-de-conseil/informatique/actualites/communiques-de-presses/2035-euronext-grande-victoire-des-syndicats-le-pse-d-euronext-paris-est-refuse [next] => /nos-branches/bureaux-d-etudes-techniques-de-conseil/informatique/actualites/communiques-de-presses/1974-atos-le-19-mai-2015-greve-et-debrayage-sur-tous-les-sites-atos-en-france [prev_label] => Précédent [next_label] => Suivant [pagination] => [paginationposition] => 1 [paginationrelative] => 0 )

T-SYSTEM : Les salariés de la branche SI AEROSPACE de T-SYSTEMS France dans l’inquiétude suite à l’annonce d’un projet de cession

Le 24 Mars 2015, la Direction de T-SYSTEMS FRANCE (TSF), par la voix de son PDG Jean-Paul Alibert, annonçait au Comité d’Entreprise de TSF un partenariat avec la société AUSY associé d’un projet de cession de la branche SI AEROSPACE. Le transfert des salariés, souhaité initialement au 18 mai par la Direction, est prévu pour le 18 juin 2015.

 

Ce partenariat aurait pu être vu comme une solution potentielle pour dynamiser l’activité de la branche SI AEROSPACE. En revanche, lorsque les premières questions sur cette opération ont été posées à la Direction de TSF, cette dernière n’a pas été en mesure de fournir de réponses concrètes et convaincantes.

Depuis, les 36 salariés concernés vivent dans l'inquiétude. Ils souhaitent être considérés en tant qu’individus et être rassurés quant aux conséquences de la cession sur leur vie professionnelle et privée.


La branche SI AEROSPACE de T-SYSTEMS FRANCE qui ne décolle pas

Les effectifs de TSF sont passés de 1600 à 260 salariés en 5 ans, soit une baisse de 80% (voir chiffres en annexe).      
En 2013, la branche Systèmes d’Information (SI) a été en partie cédée et un « AEROSPACE Center » a été créé au sein de la société. TSF avait annoncé, y compris dans la presse, un fort investissement dans la branche SI AEROSPACE qui devait rassembler 58 postes. Les salariés n’ont constaté aucun effort dans ce sens, et aucune organisation n’a été mise en place pour atteindre les résultats escomptés.

Aujourd’hui, il est donc nécessaire de trouver une solution pour faire avancer la situation et assurer l’emploi et l’employabilité des salariés de cette entité dans le respect des personnes et non au détriment de ces derniers. Ils sont pourtant aujourd’hui au cœur d’une cession qui donne davantage l’image d’une stricte opération financière que de la réponse à une problématique économique et humaine.

L’absence de visibilité sur l’intégration des salariés concernés dans la société de service AUSY

A ce jour, les salariés sont inquiets quant aux conditions de leur transfert chez le repreneur potentiel, la société de services AUSY. En effet, à l’instant, l’attitude de la direction ne permet pas aux salariés d’avoir la sérénité suffisante pour rencontrer le repreneur. Aucune information opérationnelle ou sur l’organisation à venir n’est partagée, ce qui ne leur permet pas de se projeter sur leur intégration. Logiquement, l’absence totale de visibilité sur les missions et les perspectives d’activités suscite de nombreuses angoisses chez les salariés cédés.

La situation actuelle de la société de services AUSY, avec un taux important de turn-over et une pyramide des âges plus jeune que celle de l’AEROSPACE Center, alimente aussi les inquiétudes des salariés de TSF pour lesquels le futur apparaît incertain.

Dans ce cadre, des garanties sur l’assurance de maintenir leur emploi, les accords préalablement négociés et leurs conditions de travail ont été demandées à la Direction de TSF, afin de protéger les salariés lors de cette cession. Ces garanties permettraient aux salariés concernés une transition plus sereine vers ce nouvel employeur, et assurerait le bien fondé de ce projet. Malheureusement, la Direction de TSF n’a pas apporté de réponses satisfaisantes à l’ensemble de ces demandes. Les salariés restent donc dans l’expectative. Sachant que cette opération est une cession négative, c'est-à-dire accompagnée d’une somme d’argent comme cela avait déjà été le cas pour la précédente cession du SI à NOVIA SYSTEMS, les réelles motivations de la société de services AUSY sont aujourd’hui questionnées.

Les salariés de l’activité SI AEROSPACE se posent donc légitimement la question de la stratégie actuelle et à venir d’AUSY ainsi que sur leur intégration effective sur le long terme.

Un manque de cohérence entre la stratégie annoncée par la maison mère T-SYSTEMS INTERNATIONAL et le projet de cession

Alors que le projet de cession de l’entité SI AEROSPACE était annoncé, la maison mère T-SYSTEMS INTERNATIONAL a fait part, au travers de communications internes, de sa volonté de renforcer la présence de TSF auprès de son principal client, acteur majeur de l’aéronautique locale. Cette stratégie affichée a fait l’effet d’un choc auprès des salariés concernés par la cession et ajoute un sentiment de confusion : quelle cohérence établir entre le discours et les actes ?

A ce jour, de nombreuses questions sans réponse sont source d’inquiétudes pour les 36 familles qui appréhendent les jours à venir. Le flou quant à la stratégie que les salariés de T-SYSTEMS France doivent  avoir face à leurs clients vient alimenter leurs craintes.

C’est pourquoi, dans ce contexte incertain, les salariés de T-SYSTEMS FRANCE restent mobilisés et espèrent une solution acceptable pour chacun d'entre eux.

Collectif SI Aerospace


Nos sources :

  • Différents PV du Comité d’Entreprise de T-SYSTEMS
  • « Document de référence 2014 » publié le 29/04/2015 et présent sur AMF.org (site de l’Autorité des Marchés Financiers)
  • Document T-SYSTEMS « Plan de sauvegarde de l’emploi » en date du 05/06/2013
  • Bilan social réalisé par AUSY en 2013
  • Site Internet AUSY
  • Documents de réponses aux questions à la direction

Annexe : Chiffres des mesures prises par T-Systems depuis 2008

  • plan de départ volontaire de 2008 (324 personnes)
  • PSE de 2010 (57 personnes)
  • cession du SI à NOVIA SYSTEMS en 2013 (560 personnes)
  • PSE dans la division support suite à la précédente cession (60 personnes)
e-max.it: your social media marketing partner
Etiquettes

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL