Déclarations

Le gouvernement et sa majorité docile se préparent à lancer une offensive contre le du Code du Travail. Issus de plus de 100 ans de lutte sociale, ces acquis de l'histoire salariale et ouvrière doivent être défendus coûte que coûte, au risque, sinon, de mettre en péril le quotidien de millions de travailleuses et travailleurs.

Alors ensemble préparons la grève et les manifestations du 12 Septembre 2017 contre la Loi Travail XXL !

Lire la suite...

Après deux ans de négociation, pas toujours très efficaces, les choix du collège employeur étant parfois très difficiles à comprendre, il semble que l'échec de cette négociation devient plausible. Et nous le regrettons.

Lire la suite...

DECLARATION SUR LA NEGOCIATION PORTANT SUR UNE COMPLEMENTAIRE SANTE DANS LA BRANCHE DES BUREAUX D’ETUDES TECHNIQUES

L’ensemble des organisations a signé un accord de méthode concernant cette négociation. Lors de la réunion du 17 juillet 2013, il nous a été proposé de travailler sur les « bénéficiaires du dispositif» avec une problématique concernant les ayants-droits, les besoins, et le ou les « choix des organismes assureurs ».

Fédération des Sociétés d’Etudes : Encore et toujours … le forfait jour SYNTEC illégal …

L’arrêt du 3 juillet 2013 de la Cour d’Appel de Paris stipule dans ses motifs au regard du forfait jour que : « Ce mode de décompte étant toutefois profondément dérogatoire par rapport au droit commun, la mise en place du forfait jour est conditionnée par l’existence d’un accord collectif de branche ou d’entreprise prévoyant la possibilité de recours et fixant obligatoirement les principales caractéristiques de la convention de forfait (catégorie de cadres concernés, nombre de jours travaillés, modalités de décompte des journées et demies journées de travail et de repos, conditions de contrôle de son application, modalités de suivi de l’organisation de travail des cadres concernés, de l’amplitude de leur journée d’activités et de la charge de travail qui en résulte, modalités concrètes d’application des repos quotidiens et hebdomadaires).

CGT-CFDT-CFTC-CFE/CGC Déclaration concernant la négociation des classifications de la branche des bureaux d’études

Les négociations ont débuté sur le thème des classifications dans la branche depuis quelques mois. Nous avions déjà souligné que si la renégociation d’une nouvelle grille de classifications était nécessaire, elle devait s’appuyer sur un certain nombre d’éléments permettant notamment aux salarié-e-s de se reconnaître et à l’entreprise de les positionner au regard de leurs qualifications.

Déclaration fédérale relative à la décision du conseil constitutionnel concernant la complémentaire santé

La Fédération CGT des sociétés d’études condamne la décision du Conseil constitutionnel n° 2013-672 DC du 13 juin 2013 concernant les «clauses de désignation». Ainsi au nom de «la liberté d’entreprendre et la liberté contractuelle qui en découlent», le Conseil n’a pas hésité à remettre en question l’article L912-1 du code de la Sécurité sociale qui permet au nom du principe de solidarité, les clauses de désignation et par conséquent la mutualisation.

Déclaration fédérale sur le projet de note politique de rénovation de la Convention Collective Nationale

La Fédération CGT des Sociétés d’études est en possession d’un document «strictement confidentiel» de SYNTEC et CINOV concernant la négociation de la grille de classifications et de la convention collective.

Déclaration CFTC, CGT, CFE-CGC à propos de la négociation sur une nouvelle grille de classification

La négociation sur la refonte des classifications dans une branche professionnelle est toujours un moment important. Le système de classifications structure la Branche professionnelle. Il concrétise une vision politique des relations entre Salariés et Employeurs. En effet, votre grille de classification indique clairement la place dédiée à l'emploi dans les métiers concernés. A travers elle, on peut lire la reconnaissance des compétences des salariés et les moyens de progresser qui leur sont offerts. C’est pourquoi la CFTC, la CFE-CGC et la CGT se sont saisies pleinement de cette négociation.

Une justice aveugleTout en reconnaissant la recevabilité de l’action de la CGT à contester la légalité d'un accord de branche, le tribunal a débouté la CGT de ses demandes.

Nous estimons que sur le fond, le tribunal n’explique pas en quoi les cadres constituent, concrètement, une catégorie objective pertinente ; il se borne, au contraire, à justifier les différences de traitement sur la foi d'affirmations très générales et des plus contestables, reprenant en cela l'argumentation du patronat.

C’est pourquoi, la fédération fait appel de la décision.

Entree SYNTEC

Le 5 juillet dernier, Syntec organisait son raout annuel. Outre les congratulations traditionnelles, le syndicat patronal a annoncé son changement de Président.

Lire la suite...

Tous en gréve le 19 octobre !

La Fédération CGT des Sociétés d’études appelle les salarié-e-s à se saisir de toutes les opportunités, de toutes les actions locales pour manifester leur colère face à un projet de loi rétrograde ! Elle appelle l’ensemble des personnels à organiser des prises de paroles, des réunions, des AG pour discuter des modalités d’actions nécessaires pour faire reculer le gouvernement, des rassemblements d’une heure aux grèves de 8h. L’avenir des salarié-e-s, leurs retraites ne dépendent que de leur détermination.

signature partenaires sociaux

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes a saisi le Tribunal de Grande Instance de Paris le 16 avril 2010, afin de demander l’ouverture d’une négociation à SYNTEC et CICF, les deux organisations patronales sur les articles :

- Article 15 : le préavis
- Article 19 : l'indemnité de licenciement
- Article 37 : le travail de nuit
- Article 43 : indemnité incapacité temporaire de travail
- Articles 59 et 70 : déplacements professionnels

au regard du principe de l’égalité de traitement. Une négociation que la CGT avait demandée dès septembre 2009.

Normal 0 false 21 false false false FR X-NONE X-NONE

La Fédération CGT des Sociétés d’Etudes a saisi le Tribunal de Grande Instance de Paris le 16 avril 2010, afin de demander l’ouverture d’une négociation à SYNTEC et CICF, les deux organisations patronales sur les articles :

- Article 15 - Le préavis

- Article 19 - L’indemnité de licenciement

- Article 37 - Le travail de nuit

- Article 43 - Indemnité incapacité temporaire de travail

-

Déplacements professionnels

Article 59

- Article 70

au regard du principe de l’égalité de traitement. Une négociation que la CGT avait demandée dès septembre 2009.

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL